Page d'accueil

BIBLIOGRAPHIE
par Frédéric Mortimore

Voir aussi cette autre bibliographie établie par un hollandais

Colditz le grand refus Albert MALOIRE Edition Le Condor 1982. Ce livre qui n'est pas écrit par un prisonnier mais qui a été commandé par une association d'anciens internés qui ont fourni à l'auteur de nombreux témoignages, est très documenté. Citant bon nombre d'extraits de carnets de routes de prisonniers évadés et d'autres auteurs, ce livre retrace la captivité des prisonniers d'abord à Colditz et ensuite à Lübeck. L'auteur qui fait le point sur la situation chronologique de l'époque pour replacer les faits dans leur contexte utilise à la fois la méthode chronologique et la méthode thématique, ce qui nuit quelque peu à la clarté de son récit qui reste malgré tout, selon Roger PETIT , un très bon ouvrage sur le sujet. On note toutefois quelques contradictions d'une page à l'autre, signe d'un manque manifeste de rigueur.
Les Indomptables [600] Général LE BRIGANT Edition Berger-Levrault 1957. Ecrit relativement rapidement après la guerre par le doyen des Français à Colditz, ce livre retrace par le détail le quotidien de la vie des officiers captifs avec une part prépondérante donnée aux Français. L'auteur est évidemment bien placé pour savoir de quoi il parle sans faire pour autant de concession. L'auteur donne un certain nombre de précisions assez techniques qu'il justifie dans son introduction.
COLDITZ-DÖSSEL ou le refus de la captivité 1940-1943, Wladyslaw ZIMINSKI, Imcopa Faivre-Pontarlier. Livre écrit par un officier polonais arrivé avec le premier contingent de prisonniers polonais le 1er novembre 1940 et resté jusqu'en juillet 1943, date à laquelle Colditz devint un camp pour officiers britanniques, les Polonais étant transférés pour partie à Dössel (VI B), les autres à Lübeck avec les Français. L'auteur est donc bien placé pour décrire - sans concession - les conditions de détention à Colditz. Il exprime clairement la haine existant entre les Allemands et les Polonais. Ce livre (court) a été écrit en 1976, l'auteur expliquant qu'il a ainsi tenu à réagir à la vision de la série télévisée britannique qu'il jugeait trop complaisante, souhaitant ainsi décrire ce qu'il avait connu (sic).
Histoires de guerre dite « drôle » 1939-1940 et histoires de captivité beaucoup moins drôle 1940-1945, Maurice GRISELIN, Inédit. Journal de guerre tenu par un officier français, camarade de captivité de Roger PETIT, ayant suivi le même itinéraire depuis NANCY en passant par SOEST (dont ils ont tenté de s'évader la même nuit par le même chemin) jusqu'à Colditz (sans la parenthèse Münster pour GRISELIN) puis Lübeck. La présentation de ce journal est faite page 43.
Leur résistance Mémorial des officiers évadés anciens de Colditz et Lübeck morts pour la France Témoignage d'Yves CONGAR En dépôt chez M. Albert RENAULT, 1948. Ecrit très rapidement après la guerre par une sommité de la théologie, ce livre se veut un hommage aux officiers français prisonniers décédés à Colditz et à Lübeck, prisonniers dont il retrace, les uns après les autres, l'itinéraire et la fin tragique. Camarade d'infortune, il ne verse pas dans la « nécrologie » et l'on comprend, sous sa plume, la force de caractère et l'influence de cet homme d'Eglise initiateur de Vatican II et créé Cardinal. L'introduction de l'auteur est aussi profonde dans son contenu que rigoureuse dans son style. Figure en annexe un document effroyable du haut commandement de l'état major allemand ordonnant l'élimination physique des prisonniers repris en cours d'évasion (cité dans le livres de MALOIRE et de GANGLOFF) et accompagné d'un commentaire éclairé. Il donne également, fruit d'importantes recherches, des précisions sur la disparition des évadés de Lübeck.
Vie de Château et oflags de discipline, Antony STERNBERG chez l'auteur, sans date [601]. Ecrit par un officier israélite ayant séjourné à COLDITZ puis à LÜBECK, il décrit bien, sans verser dans le sensationnel ni le lyrisme, la vie quotidienne des prisonniers à Colditz et également à Lübeck où il a été transféré avec les autres officiers juifs courant 1942. L'accent est porté sur la situation et le traitement des officiers israélites.
Deux fois évadé de…la forteresse de Colditz Pierre MAIRESSE-LEBRUN Edité par une association d'anciens prisonniers, 1978. Il s'agit du carnet de route d'un officier français détenu successivement dans différents oflags. Officier de cavalerie, conscient de la caste dans laquelle il évolue, il raconte sans artifice ses différentes tentatives d'évasion dont la première de Colditz après laquelle il est repris à la gare où il tente d'acheter son billet de train avec un billet allemand …périmé et la seconde, spectaculaire d'audace et de sang froid, qui le mènera jusqu'en France, évasion que les Allemands eux-mêmes ne pourront s'empêcher d'admirer.
COLDITZ 1941-1943 souvenirs personnels accompagnés d'un document inédit Frédéric GUIGUES Edité par le Groupe des évadés anciens de Colditz. Cet opuscule a été rédigé en 1970 par le chef de l'équipe des « gard'zarts », ces officiers ingénieurs des Arts et Métiers qui assuraient les interventions techniques et qui firent parfois appel à Roger PETIT pour, entre autre, l'entretien et le dépannage des postes radios clandestins. Il raconte comment ils sont parvenus à fabriquer de fausses clés (cruciformes) pour pénétrer à tout moment dans le local des colis, l'installation du poste radio clandestin etc…Ce récit est précédé d'un extrait du journal du capitaine allemand EGGERS traduit en français par l'intéressé lui-même et qui raconte les condition de la découverte du poste radio français à COLDITZ. Dans ce texte, EGGERS confirme bien que les Allemands n'ont pas découvert le poste radio par hasard mais grâce à la dénonciation d'une ordonnance française.
Le secret de Colditz Editions France-empire 1979. Cet ouvrage, écrit par un officier prisonnier à Colditz puis à Lübeck, s'apparente à un roman. L'auteur est un grand ami de GUIGUES (avec lequel il a tenté de s'évader d'un camp avec un cinquantaine d'autres par une canalisation) et raconte précisément l'activité de GUIGUES tant à Colditz qu'à Lübeck. Chose rare, l'auteur aborde aussi la captivité temporaire de certains Colditzois à Münster et raconte ainsi l'évasion collective (couronnée de succès pour 3 sur 8) et qui motivera le retour à Colditz de ces quelque trente prisonniers (dont Roger PETIT) que les Allemands avaient cru, manifestement à tort, guéri du virus de l'évasion et prêts à accepter en toute tranquillité leur captivité.
COLDITZ la grande évasion P.R. REID Edition Albin Michel 1974. D'un style alerte et non dépourvu d'humour, ce livre est écrit par l'officier britannique d'évasion chargé à ce titre de superviser et coordonner les tentatives d'évasions. Il connaît donc bien son sujet. Arrivé très tôt à Colditz (novembre 1940), il abandonne cette fonction d'officier d'évasion en avril 1942 (remplacé par Dick HOWE) pour prendre part lui-même à une tentative d'évasion. Il réalise ainsi avec 3 compatriotes une évasion périlleuse couronnée de succès en octobre 1942. De son livre est inspirée la série télévisée britannique réalisée dans les années 70 [602].
La tour de Colditz Giles ROMILYet Michael ALEXANDER Editions France-empire 1973. Ce livre est écrit par 2 « Prominente », ces otages de marque, le premier étant le neveu de Winston CHURCHILL, journaliste et correspondant de guerre pour le Daily express et capturé à Narvick , le second étant le neveu du Maréchal ALEXANDER, commandant des forces alliées. Ce livre retrace l'itinéraire de chacun d'eux pendant la guerre et le traitement spécifique réservé à ces prisonniers particuliers. Le point de vue exprimé est britannique.
BADER vainqueur du ciel Paul BRICKHILL Edition Flammarion Collection l'aventure vécue 1954. Ouvrage romancé retraçant le parcours de Douglas BADER depuis sa naissance en 1909 jusqu'à son accession au rang d'as de l'aviation de la R.A.F. bien qu'amputé des deux jambes. La captivité n'est abordée qu'en fin d'ouvrage et en deux pages seulement.
Cinq ans d'Oflags la captivité des officiers français en Allemagne 1940-1945 Raymond GANGLOFF Edition Albatros 1989. Ecrit par un officier français détenu dans différents oflags (mais pas celui de Colditz ni de Lübeck), ce livre présente l'avantage de pouvoir comparer la vie des officiers français dans d'autres oflags mais le ton est par moment un peu plaintif voire prosélytiste à défaut d'être complaisant.
VAINQUEURS QUAND MÊME…le 11è de la Légion étrangère au feu René Luce COUPIN Edition des écrivains 2000. Cet ouvrage est écrit par un sergent-infirmier de tirailleurs versé par les hasards de la mobilisation dans une unité de la Légion étrangère, le 11ème Régiment de la Légion étrangère qui se trouve être l'un des 3 régiments de la 6ème Division d'Infanterie Nord Africaine à laquelle appartenait Roger PETIT. Celui-ci se trouvait à BAALON (55) à 5 ou 6 kilomètres d'INOR, bataille décrite par COUPIN dans ce livre dans lequel Roger PETIT a retrouvé l'histoire de ceux qu'il soutenait avec son régiment : « Notre appui aux fantassins se limitait à l'envoi d'obus sur les lignes allemandes dans l'ignorance, sur le moment de la dureté des combats des fantassins. Quelques jours plus tard, ordre de retraite vers le sud jusqu'à Toul via Verdun, protégé par les Légionnaires. (…) Au cours de  la retraite, je suis passé à peu près par le même chemin que les Légionnaires et ai éprouvé à passer à travers l'ancien champ de bataille de Verdun les mêmes émotions qu'eux-mêmes » (note manuscrite de Roger PETIT en tête d'ouvrage).
Vie et Mort des Français 1939-1945 Sous la direction de Jacques MEYER Ed. Taillandier 1980. Ouvrage sérieux, voire austère, écrit par des historiens. Le plan est thématique et contient beaucoup de témoignages.

- Evadé de guerre via Colditz

André PERRIN (La Pensée Universelle).

 

- Première à Colditz

Alain LE RAY (Arthaud).

 

 

 

 

- La clé des champs (préface du colonel Rémy)

Gilbert THIBAUT DE MAISIERES (France-Empire).

En anglais :

 

- The latter days

Pat REID (Hodder and Stoughton London).

 

- Colditz – The German story

Reinhold EGGERS (Pan Books Etd London).

 

- Colditz recaptured

Reinhold EGGERS (Robert Hale C° Etd London).

 

 

- Colditz The Definitive History

Henry CHANCELLOR (Coronet Books in association with Channel Four Television Corporation).

 

[600] « Il exagère quand même, LE BRIGANT en disant « indomptables » me dit un jour mon grand père. « Si on avait eu les SS, on aurait été dompté et vite ! ».

[601] Celui-ci indique toutefois que le Père CONGAR  vient de publier son livre, ce qui permet de dater le livre de STERNBERG fin 50-début 60.

[602] Cette série télévisée a soulevé une vague de protestations assez importante de la part des anciens prisonniers de Colditz en raison du caractère romancé qui la caractérisait et d'une certaine complaisance quant au comportement allemand.

 

(c) 2001 - 2004 - P. Pallu